L'Hôpital de Lavaux et son histoire 


Le 1er mai 1878, Félicie Fauquex rédige son testament comme suit :

« Je viens exprimer dans les lignes ci-dessous ma volonté quant à la répartition après ma mort de la fortune que le Seigneur m’a donnée. Je lègue mes créances ou rentes pour la fondation d’une infirmerie dite de Lavaux, en attendant le jour prochain j’espère ou d’autres sommes se joignant à ce legs permettront son établissement. La Municipalité de Riex est chargée de son administration qu’elle voudra bien soumettre au contrôle de quelque autorité supérieure, ou ce que je préférerais, celui de mon frère aîné.

Je désire que l’établissement soit placé, autant qu’il conviendra dans le voisinage de Riex. Il devra être réservé dans la maison une salle destinée au service religieux, lequel ne devra dépendre d’aucune dénomination humaine »

Le legs se montait à fr. 39'173.75. Après 60 ans, d’autres legs ainsi que les intérêts composés constituaient une somme de fr. 750'000.-.

Le 13 avril 1940, l’Assemblée Générale constitutive adoptait les statuts et le 26 avril 1940, le Conseil d’Etat donnait son assentiment à la création de la fondation dite « Infirmerie du District de Lavaux ».

Le 11 juillet 1942, le ruban du nouvel Etablissement était finalement coupé.

Quelques années plus tard, le nom sera transformé en « Hôpital de Lavaux ».

En 1975, débutaient les travaux d’agrandissement de l’Hôpital. En 1978 le Pavillon et le plateau technique étaient à leur tour inaugurés et mis en service. Progressivement, l’offre s’étendit à toutes les disciplines médicales traditionnelles d’un hôpital régional, avec service d’urgence, maternité, pédiatrie, chirurgie, médecine, etc...

En 1985, la décision de fermer la maternité et le service d’urgences était prise ceci en raison des coûts engendrés par une activité insuffisante par rapport aux nécessités des services de gardes et de piquet. En effet, une maternité enregistrant moins de 500 accouchements par an, n’est économiquement pas viable.

En 1986, une Unité d’accueil temporaire (UAT) était ouverte afin de recevoir, pour des journées ou quelques heures, des personnes de la région pour renforcer les liens sociaux, pour rompre la solitude et pour donner un sens à la vie. Le service d’animation est chargé de la gestion de ce service.

En 2000, la décision de fermeture du Service de Médecine était prise, assortie d’une modification de mission portant sur l’ouverture d’une unité de 22 lits de réadaptation (CTR). Il s’agit de l’une des plus importantes décisions des dernières années car l’image de l’Hôpital s’en est vue modifiée, en modifiant, entre autre, les principes de conduite des traitements par les médecins de la région. Un médecin-chef, spécialisé en médecine interne, est responsable de toute la médecine-réadaptation mais il reste à l’écoute attentive des médecins qui lui envoient des patients.

En 2003, en raison d’un manque de lits de réadaptation dans le grand Lausanne, le Conseil d’Etat du Canton de Vaud a décidé de remplacer, dès le 1er juin 2003, l’unité de chirurgie par une unité de capacité similaire, réservée aux patients nécessitant une suite de traitement après une phase aiguë.

En 2007, une nouvelle unité a été créée au niveau 1 de l’Hôpital afin de répondre à la demande, soit 12 lits pour les soins palliatifs dont 4 attentes de placement

La capacité totale avec l'EMS est donc de 97 lits.

Aujourd’hui, l’Hôpital fonctionne à un rythme élevé et tous les services sont pleinement opérationnels.

Son système de gestion intégré est comparable aux autres hôpitaux du Canton et son fonctionnement bénéficie des dernières connaissances en matière d’exploitation, de sécurité et d’hygiène.

Le taux de satisfaction, selon une enquête réalisée par un organisme neutre, est très élevé. Cette situation signifie qu’avec les ressources à disposition, notre établissement produit une très bonne qualité de travail et de bons résultats thérapeutiques.

Cette situation réjouissante ne doit pas, cependant, nous satisfaire mais plutôt nous inciter à poursuivre une recherche de qualité globale en faveur des patients, des résidents, du personnel et des médecins sans omettre ceux qui nous font confiance dans l’accomplissement de notre mission : Etat, assurances et Autorités.

1943 Inauguration HdL

1942 : Inauguration de l'Hôpital 

Edité le 6 juin 2018